fiori di zucchine fritti

ou l'un de mes pêchés mignons. 

Dégustés peu de fois mais alors quelles fois, en Toscane, dans les Pouilles mais aussi dans une restaurant italien de Genève où ces beignets ne figurent même pas à la carte. Je n'ai jamais vraiment osé en acheter pensant que ces fleurs étaient trop délicates à cuisiner. Jusqu'à samedi dernier où je n'ai pas résisté devant les étals du primeur bio. 

Le soir même, je choisis une recette dans l'un de mes livres de cuisine italienne. Pour simplifier au maximum cette première expérience, je décide de ne pas farcir les fleurs mais de simplement les frire.

Finalement très faciles à réaliser, ces beignets étaient un régal. Nous les avons dégustés bien croustillants juste après cuisson, avec quelques grains de fleur de sel et un filet de jus de citron. 

Le paradis!

les fleurs doivent être bien sèches. ici ce sont des femelles car elles sont composées de la fleur et du légume.


il faut retirer délicatement le pistil
puis retirer le légume (que j'ai fait dorer au four coupé en deux dans la longueur et badigeonné d'huile d'olive)


on prépare une pâte à frire toute légère, assez proche de la pâte à tempura
et l'on obtient après friture, ces petits beignets délicieux.
Voici la recette que j'ai suivie, tirée du livre La cuillère d'argent (la prochaine fois, j'essaie la version farcie à la mozzarella et aux anchois):

La pâte se compose de:

100g de farine
1 oeuf, jaune et blanc séparés
15 cl d'eau tiède
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
5 cuillères à soupe de vin blanc sec
du sel
+ de l'huile de friture de bonne qualité

Mélanger tous les ingrédients à l'exception du blanc d'oeuf jusqu'à obtention d'une pâte homogène (un peu liquide).
Faire reposer la pâte 30 minutes.
Monter le blanc d'oeuf en neige et l'incorporer à la pâte, ce qui la rend bien légère.
Faire chauffer l'huile de friture (jai utilisé une poêle à fond profond).
Tremper les fleurs dans la pâte et les faire dorer dans l'huile chaude de tous les côté. 
Les sortir de l'huile après coloration et les déposer quelques instants sur un papier absorbant.

Déguster sans attendre. //



snapshot



les murs de sienne
sienna


gallipoli



otranto
encore sauvage
comme une envie d'y goûter
orage & ciel de sable
dans la vie, il y a des cactus
masseria
alala petit-déjeuner sous la tonnelle et dîner aux chandelles
à l'ombre ou dans l'eau
en Ombrie, aussi

j'ai pris ces photos il y a huit ans. A l'époque, je ne savais pas tenir un appareil photo. Non pas que je sois calée aujourd'hui mais je m'applique ... à soigner mes cadrages, la lumière, l'objet et le sujet mais surtout à saisir l'instant(ané)*. En redécouvrant ces photos que je n'avais pas vues depuis des années, j'ai réalisé que je photographiais déjà les mêmes choses**: la nature, les plantes (grasses), les portes, les façades, la pierre, les murs, les tables, les lieux où l'on mange, la mère et l'enfant ... Ces photos me font plaisir*** car elles me racontent une mon histoire. Et c'est ce que j'aime - dans un monde où nous photographions tous, tout et tout le temps - qu'une belle photo soit aussi honnête et révèle l'âme de son auteur au-delà de toute démonstration.

*même si la maîtrise technique de l'appareil n'y est pas (encore)
**mais au petit bonheur la chance (avec le flash, des gens dans le champ et j'en passe)
*** après recadrage seulement :))

first time in Scotland

breakfast corner
welcome in the countryside
no-nap time
Pertshire
moutons à perte de vue
Loch Voil
"bonjour les poulettes !"
iconic Scottish wellies
fresh herbs for the restaurant
ne pas s'en lasser
sublime architecture georgienne
this, this and this please
delicious apple pie, i also had the rhubarb one
MHOR bread
architecture again
MHOR plants
early dinner
rustic style
the perfect end of a wonderful day
another cosy dinner 
st-andrews, ses falaises, son golf, son université, ses ruelles 
Edinburgh, we'll see you again


(but not the last one.)
//

scotland







































quand je dis découvrir un lieu, je dis découvrir les Pouilles il y a 7 ou 8 ans ou l'Ecosse ce mois d'avril, je dis tomber en amour.

l'Ecosse ou se sentir bien quelque part -

notre premier siteseeing sur le toit d'un bus et avoir très froid trouver ça fun et intéressant (enfants ravis!)
les meilleurs sandwichs au monde dégustés au coin du feu
la pluie sans la mélancolie
les enfants assis au bar et nous derrière nos bières pressions 
dormir tous les 4 dans le cottage, nos petits blottis l'un contre l'autre dans leur grand lit
longer les lochs et t'arrêter 4'789 fois pour que je puisse prendre des photos
les meilleurs scones au monde
les highlands sous la tempête
les agneaux sur l'herbe verte
les châteaux & les églises
l'architecture 
la nature
un kids menu dans tous les restaurants
la meilleure apple pie au monde
St-Andrews sous un soleil radieux
des gens charmants, pas compliqués et sans arrière pensée

//

après nous être concentrés sur le centre du pays (Argyll, Loch Lomond, Fife, Pertshire, Angus), nous prévoyons de découvrir les îles du nord ouest l'année prochaine, et pourquoi pas pousser tout au nord jusqu'aux Shetland.