crush! de rentrée #3

wanted : un sac à dos! 
Les besaces que j'ai l'habitude de porter en mode maman commencent à me lasser. Elles tombent sur l'enfant lorsque je me baisse, et au bout d'un moment, la charge me fatigue au niveau des cervicales. Alors je tombe sur toi, qui me plais bien. Tu es luxueux pour un sac à dos mais je pourrais te garder longtemps, longtemps et te transmettre à Romy (quand elle aura envie d'un sac ado). Et puis tu existes dans des coloris assez irrésistibles. Je t'ai aperçu en beige un peu nude et aussi en ruby. Pour toutes ces raisons réunies, je t'inscris donc officiellement sur ma liste de Noël. 

sac à dos Falabella de Stella McCartney



C'est en pleine conscience, que je viens donc de parler à un sac (à dos). oups. //

crush! de rentrée #2

2015 Honey Bee


un calendrier pour 2015 de chez Riffle Paper Co.
pour Monsieur, chez Dior, des boutons de manchette qui me réconcilient avec les boutons de manchette

bee signature 

ou graphic bee

(et comme dirait Léo: "bee"*)
*"oui"

échappées vertes / happy little things #10

J'adore nos petites échappées dans les chemins autour de la maison. Juste le temps d'attraper mon appareil, vos petites mains et hop on est partis.




on ramasse des bâtons
beaucoup de bâtons ;)

//

crush! de rentrée

J'ai craqué pour cette jolie boucle de chez Médecine Douce. Les bijoux, je les achète un peu par vagues. J'ai eu ma période bagues, ras du cou, joncs et je semble (ré)entrer dans l'ère des boucles d'oreilles. Je ne sais pas trop pourquoi*, je dois être tombée sur des modèles qui m'ont (re)donné envie. Et comme je porte souvent les cheveux de côté, détachés ou en tresse-épi, j'aime bien l'idée de porter une boucle unique à l'oreille opposée. Pas du tout précurseur dans le domaine, je commence tout juste à y penser... un peu par hasard (suite à la perte d'une boucle faisant partie de cette paire de chez Carbird que j'aimais beaucoup).

A voir maintenant si la question de Romy sera:

"Maman, pourquoi t'as qu'une seule boucle?" ou "Maman, pourquoi ta boucle monte sur toute l'oreille?". Je la mets demain et vous dis!




* J'avais arrêté d'en porter par lassitude, un peu, et aussi parce que baby-Romy me les arrachait, tout le temps.

//

Alors, 
Romy: "Elle est jolie ta boucle d'oreille!"
Elle regarde l'autre oreille: "Elle est où l'autre? Y'en a deux d'habitude."

vanessa

Cet été, j'ai aussi eu le bonheur de (re)voir Vanessa Paradis en concert au Paléo Festival. 

Vanessa, icône française, la seule .... depuis Bardot? 

Benjamin Biolay était là... love was in the air.

A 41 ans, elle paraissait plus légère que n'importe quelle festivalière de moitié son âge. Les arrangements musicaux de BB étaient à tomber. Dommage que le public nombreux n'ait pas été aussi chaleureux qu'il le fut à Genève, lors du Divinidylle Tour quelques années plus tôt. Mais j'ai tout de même savouré ces titres chantés de son timbre à nul autre pareil. Je ne l'avais jamais vue aussi épanouie sur scène, dansant, bougeant à la perfection. Galbée dans un jean qui laissait apparaître des fesses parfaites, ses cheveux au carré et crantés de côté, la bouche rouge sur son sourire du bonheur, elle était sur scène gracile, volubile, sublime.

Il faut dire que Vanessa tient le haut de la scène française depuis un moment. Au-dessus de toutes les chanteuses françaises, elle est comme en lévitation.

Tout le monde connait son parcours commencé à 14 ans. De ses premières images très photogéniques, on entrevoit déjà la beauté à venir.

Quand elle chante "Joe le Taxi", j'ai 9 ans et c'est un phénomène national. Puis j'aime beaucoup l'album "variations sur le même t'aime" qui coincide avec ma découverte de Gainsbourg, "Dis-lui toi que je t'aime", "tandem", "la vague à lames" et des clips déjà très esthétiques. Je vais vraiment embarquer à l'adolescence avec l'album écrit par Kravitz, très connoté seventies. Vanessa a le génie de savoir s'entourer. Ses reprises de "As tears go by" et de "Walk on the wild side" me permettront de découvrir ces morceaux et leurs interprètes originels. J'irai la voir à l'Olympia, encore très lolita, un peu lointaine (mais quel moment tout de même!). Va sortir après une longue pause l'album "Bliss", dans ses années de grand bonheur avec Johnny Depp. Elle collabore avec Matthieu Chédid avant le grand succès de M. et je succombe à "Pourtant".  Elle se fait rare en France, chante et tourne peu. Je n'irai pas la voir sur cette tournée bien que je sois assez fascinée par son style bohème et pointu et sa vie de jeune maman sous le soleil de Los Angeles. Vanessa revient avec "Divinidylle", album que je vais a-do-rer et écouter avant et après que je sois devenue maman. On va assister à un concert parfait, auquel je me souviens avoir aperçu une petite Lily aux UGG roses.

Et là, Vanessa a amorcé un virage dans sa vie, dans sa carrière. On découvre une maturité suave et merveilleuse, on la sent libérée. "Love songs" où elle se dévoile aussi dans une fêlure, sacrément attachante.

Moi qui écoute assez peu de musique française, je suis heureuse que Vanessa Paradis existe. Elle fait partie de mon monde artistique et m'inspire. Elle ne postera jamais de selfie sur un réseau social, ne parlera jamais de son quotidien. Elle sait cultiver le mystère tout en étant une artiste populaire de haut vol.

Vanessa, point.

je photographie et filme très peu lors des concerts, je me mets à la place des artistes. je pense qu'ils préfèrent voir des visages plutôt que des appareils.

c'est un été

... dont je vois déjà la fin alors même que je me demande s'il a commencé. Une sorte de temps intermédiaire. Je suis en transition entre deux maisons et je crois que cet été-là n'aurait jamais pu avoir le goût de cette saison parmi mes deux préférées. 

Mais je sais que l'année prochaine, il sera parfait.

En attendant, je ne veux pas oublier /

que nous avons rejoué la dolce vita, et vu cent nuances de bleu
ses plongeons à l'infini
ses premières "conversations" de sa jolie voix
leur complicité et puis leurs rires, irrésistibles
ses "je t'aime", cent fois par jour
ses "ma-mans", en courant vers moi
ses cheveux à lui qui poussent, dorés
ses cheveux à elle qui poussent, bouclés
ce nid qui a pris forme, incroyablement //